Influencés ?

Publié le 29/03/2021

communication élections influenceurs macron politique twitch youtube youtuber

Le problème des collaborations entre influenceurs et politiques

Meetings retransmis en direct sur Twitch depuis l’Elysée, concours d’anecdotes, vidéos sponsorisées : le gouvernement ne se prive plus de miser sur la popularité des influenceurs pour promouvoir ses mesures et toucher un nouveau cœur de cible.

Lors de sa campagne en 2017, Emmanuel Macron se voulait proche des jeunes et connecté. Aujourd’hui c’est une stratégie de communication qu’applique régulièrement le gouvernement. Pourtant les politiques semblent avoir récemment passé un cap en collaborant avec des influenceurs, ce qui a fait naître bon nombre d’interrogations et de débats.

En 2020, EnjoyPhoenix, youtubeuse lifestyle, passait “une journée dans la peau d’une ministre”, à savoir Brune Poirson, alors Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire. Avant cela, c’est TiboInshape qui réalisait une série de vidéo pour l’armée de Terre.

Les politiques font de plus en plus appel aux influenceurs afin de toucher plus efficacement une nouvelle cible, les jeunes, par le biais de personnalités qu’ils connaissent bien et dont ils se sentent proches. Cette nouvelle approche, si elle est dans l’air du temps, pose des questions éthiques ; collaborer avec Emmanuel Macron ou son gouvernement, est-ce prendre parti ? Que cherche réellement le gouvernement en s’imposant sur des plateformes dont il ne maîtrise pas les codes ?

La polémique McFly et Carlito

Des influenceurs et youtubeurs comme McFly et Carlito, stars de YouTube à l’audience plutôt jeune ont relevé en janvier dernier un défi lancé par le président de la république lui-même : réaliser une vidéo promotionnelle sur les gestes barrières et totaliser dix millions de vues, en échange de quoi il participerait à un de leurs concepts les plus populaires, le concours d’anecdotes.

Cette invitation est une aubaine pour les deux influenceurs puisque ce genre de collaboration est inédite tant sur les réseaux sociaux que dans le monde politique. Loin d’être naïfs en acceptant ce challenge, les youtubeurs rejettent la possibilité de promouvoir la politique LREM, selon eux, le but n’étant pas de pousser au vote mais l’occasion de créer un contenu jamais vu.

Des collaborations innocentes ?

Pourtant à travers des concepts légers et amusants, le président estime qu’il peut redorer son image en se donnant une image cool et décontractée : c’est le nouveau pari des politiques pour conquérir des électeurs.

Plus récemment, c’est la chaîne Twitch personnelle du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, qui a diffusé un débat au sujet de la situation des étudiants durant la crise sanitaire. Des influenceurs ont été invités en tant que porte-paroles des étudiants, ce qui a alimenté un débat sur les réseaux sociaux quant à leur légitimité à parler de sujets par lesquels ils ne sont pas concernés.

Aujourd’hui, le président lui-même se met en scène. A l’approche des élections de 2022, un président tentant de conquérir l’auditoire des influenceurs pose question. Les politiques essaient d’apprivoiser un public plus jeune dans un but qui pourrait être celui de s’émanciper des temps de parole imposés par le CSA à la télévision.

Jennifer Champoux